COMPRENDRE le changement 1200 300Percevoir la nécessité d’établir un plan de conduite du changement Humain en complément du projet opérationnel afin d’accélérer les transitions.

 

Changer c’est urgent !

– En 1935, la durée de vie d’une société = 90 ans, en 2010 cela tombe à 14 ans !
– En 2027, 75% des 500 plus grandes entreprises américaines auraient disparu!
– Or, 70% des programmes de changement n’atteignent pas les objectifs ciblés !

– 85% des Managers passent moins d’une heure par mois à expliquer leur stratégie à leurs équipes.
– 95% des Salariés ne perçoivent pas clairement l’intérêt à changer…

comprendre

Heureusement, changer cela s’apprend !
« Celui qui survit n’est ni le plus fort, ni le plus intelligent,
mais celui qui s’adapte »
Charles Darwin

Changer pour survivre

Conduite du changement et/ou management des transitions ?

Pour faire changer les choses dans l’Entreprise, il est nécessaire d’agir au moins selon 2 axes :
Des actions dans le domaine de l’organisation et de la technique : les processus, les nouvelles technologies, les systèmes d’information, la gestion des anomalies, les produits…
Des actions pour mobiliser les Personnes. Pour y arriver, il sera nécessaire d’aider à la prise de conscience de manière à faire évoluer leur représentation de la situation.
Négliger le 2ème axe conduirait à l’émergence de nombreux freins, à des délais rallongés et des projets moins performants ! L’Homme a besoin pour évoluer d’une période d’adaptation : c’est pour cela que les Managers doivent apprendre à manager les transitions s’ils veulent faire aboutir leurs projets plus rapidement.

L’Homme et le changement

Il existe deux types de changement : celui prend place à l’intérieur d’un système donné qui, lui, reste inchangé et celui qui modifie le système.
Les Etres humains perçoivent mal les changements lents, insensibles ou profonds. Ils se rendent compte plus facilement des changements superficiels. Ceci entraîne des difficultés qu’il faut accompagner lors de la conduite du changement.

La gestion des résistances

Le changement induit des ruptures dans les représentations mentales à propos des valeurs, des règles du jeu ; cela peut modifier la compréhension de l’identité des personnes et des rapports entre les personnes.
Il conviendra donc d’identifier les freins et leur nature affective ou intellectuelle, puis ensuite mettre en place un dispositif spécifique à l’accompagnement des personnes en plus de la conduite opérationnelle du projet.

Les seuils de perception

Durant les phases de transition certains aspects de la situation sont perçus de manière insuffisante, à un tel point qu’il ne peut être espéré aucune prise de conscience, pourtant nécessaire à la mobilisation.
L’élévation des seuils de perception est la voie préalable à l’engagement des individus. Tout dispositif pédagogique concourant à un accueil favorable de nouveaux scenarii est à privilégier.

La gestion des contraintes

La contrainte est souvent un facteur de mouvement et de progrès. Dans certaines situations, parce que les circonstances ne s’y prêtent pas, les contraintes deviennent sclérosantes et les freins deviennent puissants. Mais lorsque les conditions pédagogiques sont réunies, les contraintes deviennent mobilisatrices et l’individu retrouve l’envie, s’enthousiasme pour le projet et s’engage : il se motive de lui-même. L’enjeu de la gestion des contraintes est bien la motivation des Equipes.